Niveau record dans les professions de la santé ainsi que du management et de l’organisation

 

Marché de l’emploi suisse : ralentissement à un niveau élevé

 

Zurich, le 3 octobre 2019 – L’Adecco Group Job Market Index enregistre une hausse de 5% au 3e trimestre 2019 en comparaison annuelle et stagne par rapport au dernier trimestre. C’est ce que met en évidence l’enquête scientifique de l’Adecco Group Swiss Job Market Index du Moniteur du marché de l’emploi de l’Université de Zurich. Les entreprises suisses continuent de rechercher du personnel. Le nombre d’offres d’emploi se stabilise à un niveau élevé et la croissance des grandes régions est également plus modérée qu’il y a quelques trimestres seulement. 

Au 3e trimestre 2019, l’Adecco Group Swiss Job Market Index enregistre une hausse de 5% comparé au trimestre de l’année précédente. « En comparaison annuelle, le nombre d’offres d’emploi augmente, mais une stagnation est observée par rapport au trimestre précédent. Il reste à savoir si cette recherche de personnel correspond à une réaction des entreprises à l’incertitude de la situation économique », commente Nicole Burth, CEO du Groupe Adecco Suisse. « Un ralentissement correspondant de la croissance se dessine actuellement dans de nombreux secteurs professionnels », commente Anna von Ow.

 

Jamais on n’avait observé autant de postes vacants dans les professions de la santé, du management et de l’organisation

 

En comparaison annuelle, les entreprises recrutent plus de personnel au 3e trimestre 2019, dans la plupart des secteurs professionnels. Cependant, le nombre d’offres d’emploi n’augmente que modérément dans de nombreux secteurs professionnels, alors que nous observons une stagnation, voire un recul par rapport au dernier trimestre dans la majorité des secteurs professionnels. Si les professions de la santé (+15%) ainsi que de la construction du second œuvre (+12%) enregistrent la plus forte hausse du nombre d’offres d’emploi par rapport à l’année dernière, celles de la finance et du fiduciaire enregistrent quant à elles un recul (–7%).

 

Avec une hausse de 15% par rapport à l’année précédente, les entreprises recherchent notamment plus de personnel dans les professions de la santé. Comparée au trimestre précédent, la demande de personnel reste stable dans ces professions (+2%). L’indice par catégories professionnelles des professions de la santé bat ainsi un nouveau record depuis le début de la série de relevés (2012). Ce secteur professionnel comprend, par exemple, les professions de la médecine humaine et de la pharmacie, ou les professions dentaires, mais aussi les professions des soins, de la thérapie et de la technique médicale.

L’indice par catégories de profession pour les offres d’emploi dans le management et l’organisation enregistre actuellement une hausse de 9% par rapport à l’année précédente, poursuivant ainsi dans le trimestre en cours sa croissance ininterrompue depuis le début des relevés (2012), pour atteindre un nouveau record. Ce secteur professionnel inclut, par exemple, les professions liées aux études de marché et aux sondages, les spécialistes en ressources humaines, les directeurs, les fonctionnaires dirigeants et les chefs de projet.

La demande de personnel augmente également dans la construction et le second œuvre, enregistrant une hausse supérieure à la moyenne de 12% par rapport à l’année précédente. La hausse par rapport au dernier trimestre est moins marquée, atteignant +6%. Les entreprises continuent de recruter du personnel pour réaliser les projets de construction de bâtiment en attente. Contrairement aux risques à moyen et long terme, notamment liés à un taux de vacance immobilier en hausse, la tendance positive se poursuit.

Bien que plus modérée qu’en été de cette année, la hausse des professions de l’enseignement et des services publics se poursuit avec un plus de 10% par rapport à l’année précédente. La demande d’enseignants enregistre par exemple une hausse. Par rapport au trimestre précédent, la demande en personnel dans les professions de l’enseignement et des services publics enregistre cependant un recul (–11%).

Pour tous les autres secteurs professionnels, le nombre d’offres d’emploi varie de 5% ou moins. Les professions de la finance et du fiduciaire enregistrent même au 3e trimestre 2019 un recul du nombre d’offres d’emploi de 7% par rapport à l’année précédente et de 6% par rapport au trimestre dernier. Ce recul touche surtout les offres d’emploi du fiduciaire et de la comptabilité, mais aussi des professions commerciales et administratives.

Légère hausse dans la plupart des régions de la Suisse

 

Si l’évolution récente des offres d’emploi présentait d’importantes différences au niveau régional, le 3e trimestre 2019 n’enregistre dans la plupart des régions qu’une modeste hausse, voire une certaine stabilité du marché de l’emploi par rapport à l’année précédente.

 

Avec un plus de 8% par rapport à l’année précédente et une légère variation de 4% par rapport au trimestre dernier, la hausse du nombre d’offres d’emploi en Suisse du Nord-Ouest n’est que légèrement plus forte que dans les autres régions. Par ailleurs, tous les secteurs professionnels enregistrent ici une hausse par rapport à l’année précédente. Dans cette région, la recherche de personnel enregistre la plus forte hausse dans les professions de l’industrie et de la construction (+23%), dont font par exemple partie les professions de la construction de véhicules ou des procédés chimiques. Dans les professions des services à la personne et des services sociaux (+13%), le nombre d’offres d’emploi augmente de plus de 10%. Ce secteur regroupe par exemple les enseignants ou les professions des soins.

La Suisse orientale enregistre une hausse modérée du nombre d’offres d’emploi en comparaison annuelle (+7%), mais un léger recul (-4%) en comparaison trimestrielle. Dans cette région, le secteur professionnel de l’industrie et de la construction recherche un peu plus de personnel que l’année précédente (+13%), quoique cette hausse soit plus imputable au développement des offres d’emploi pour la construction et le second œuvre qu’à celui des professions de l’industrie. Le nombre d’offres d’emploi de ce secteur professionnel stagne par rapport au trimestre précédent.

Par rapport à l’année précédente, la région lémanique et l’Espace Mittelland enregistrent un plus de 5% chacun, mais stagnent en comparaison trimestrielle. Les entreprises de la région lémanique et de l’Espace Mittelland recrutent en comparaison annuelle plus de personnel dans les services à la personne et des services sociaux (respectivement +23% et +12%), dont font par exemple partie les professions de la santé, de l’enseignement, du secteur hôtelier et du nettoyage. Les entreprises de la région lémanique et de l’Espace Mittelland ont publié moins d’offres d’emploi pour les professions de l’industrie et de la construction – professions du traitement des métaux, par exemple – (respectivement -13% et -9%) par rapport à l’année dernière.

Le marché de l’emploi de l’agglomération de Zurich enregistre une hausse de 4% en comparaison annuelle, et stagne, voire diminue légèrement de 2% par rapport au trimestre précédent. Dans cette région, la recherche de personnel pour les professions de la technique et de l’informatique enregistre une hausse (+12%) légèrement plus forte que dans les autres régions et que dans les autres secteurs professionnels de la région. En comparaison trimestrielle, ces secteurs professionnels stagnent. Les techniciens par exemple font partie de ce secteur professionnel.

En Suisse centrale, on observe au contraire une stagnation, voire une légère tendance à la baisse, tant en comparaison annuelle qu’en comparaison trimestrielle (-3% chaque fois). Sont particulièrement touchées par ce recul les professions de la technique et de l’informatique (professions d’informaticien et d’ingénieur, par exemple) avec un recul de 16% ainsi que des professions des services à la personne et des services sociaux (professions de la santé et du secteur hôtelier, par exemple), enregistrant 9% de moins que l’année précédente. Seules les professions de l’industrie et de la construction ne présentent pas ici de tendance à la baisse, mais se maintiennent avec un plus de 4%, bien que cette évolution soit surtout influencée positivement par les professions de la construction et du second œuvre.

L’importance de la presse en tant que canal de publication d’offres a nettement chuté

 

D’après nos sondages auprès des entreprises, le rôle joué par la presse dans la publication de postes à pourvoir est aujourd’hui négligeable. Depuis le 2e trimestre 2018, le nombre d’offres d’emploi figurant dans la presse n’est donc plus pris en compte dans les calculs de l’index des emplois.

GRAPHIQUES

11 secteurs professionnels:
valeurs en pourcentage

 

4 secteurs professionnels:
valeurs en pourcentage

 

Grandes régions:
valeurs en pourcentage

 
* Les valeurs en pourcentage affichées reposent sur l’échantillonnage de l’Adecco Group Swiss Job Market Index
 

Information concernant la collecte de données: Optimisation

 

L’Adecco Group Job Market Index ayant été révisé, certains des chiffres figurant dans le présent communiqué de presse diffèrent légèrement de ceux qui ont été publiés précédemment. Les révisions ont pour but d’adapter l’indice à un marché de l’emploi en constante mutation. Elles concernent principalement la régionalisation des annonces, la répartition de chaque intitulé de poste au sein des groupes de métiers et la publication d’offres d’emploi sur de multiples supports. Ces révisions visent à optimiser l’indice. Les chiffres publiés précédemment ne perdent toutefois en aucun cas leur validité.