Début 2019, le marché de l’emploi suisse augmente de 7% par rapport à l’année précédente

 

Zurich, le 8 avril 2019 – Au cours du premier trimestre 2019, les entreprises suisses publient 7% de plus de postes à pourvoir que l’année dernière. C’est ce que met en évidence l’enquête scientifique de l’Adecco Group Swiss Job Market Index du Moniteur du marché de l’emploi de l’Université de Zurich. Par rapport à l’an passé, toutes les régions affichent une hausse. En Suisse orientale, elle est particulièrement forte. La plupart des secteurs professionnels contribuent à cet essor, seul quelques-uns stagnent au niveau de l’année antérieure.

Au printemps 2019, l’Adecco Group Swiss Job Market Index a augmenté de 7% par rapport au même trimestre de l’année dernière, mais reste stable comparé au trimestre précédent. « L’observation des développements récents révèle une stagnation générale dans presque tous les secteurs professionnels en comparaison avec le trimestre précédent. Il sera intéressant de voir comment les prochains trimestres évolueront cette année, afin de pouvoir juger si les prévisions conjoncturelles timides se reflètent sur le marché du travail », commente Nicole Burth, CEO du Groupe Adecco Suisse.

 

Tout en haut du tableau : les professions de l’enseignement et des services publics affichent la plus forte croissance

 

Le nombre des offres d’emploi, tous secteurs professionnels confondus, a augmenté au premier trimestre 2019 par rapport au printemps 2018 ou a été du même ordre de grandeur. Comme c’était déjà le cas au dernier trimestre, des changements indéniablement positifs ont été relevés dans les professions de l’enseignement et des services publics. Ce secteur professionnel affiche actuellement une hausse de 19% par rapport au printemps dernier. Par exemple, dans le domaine de l’éducation, on recrute de plus en plus d’enseignants et de personnel, mais les offres d’emploi abondent aussi dans les professions du droit et de la sécurité. « Nous partons du principe que la hausse du nombre des enfants en âge scolaire est responsable de la demande accrue en personnel enseignant, mais aussi dans le secteur préscolaire et celui de l’éducation post-obligatoire, nous observons actuellement une augmentation des offres d’emploi », ajoute Anna von Ow du Moniteur du Marché d’Emploi Suisse. De même, on enregistre par rapport au printemps de l’an passé une hausse du nombre des offres d’emploi où les entreprises recherchent des professionnels dans le domaine de la gestion et de l’organisation (+16% ; p.ex. cadres moyens comme chefs de division et de projet). En outre, la demande en spécialistes de l’informatique a continué son ascension (+13% ; p. ex. programmateurs/programmatrices).

On relève des développements relativement positifs au printemps 2019, avec une hausse de 5 à 7% par rapport au trimestre de l’an dernier, dans les secteurs professionnels suivants : métiers de la construction et de l’extension ainsi que ceux de la technique et des sciences naturelles (p.ex. professions du secteur de l’ingénierie et de la technique), professions de la santé (p. ex. pharmacien(ne)-s, sages-femmes ou dentistes), mais aussi dans les domaines de la restauration et des services personnels, notamment par exemple pour le personnel de service, de la réception et de cuisine, ainsi que les métiers du nettoyage et d’autres prestations de service en font partie.

 

Marché de l’emploi suisse : recul à long terme dans le domaine administratif, stagnation à court terme

 

Il n’y a guère eu de changements non plus dans les professions de l’industrie et des transports (p. ex. secteurs de la construction mécanique, du trafic motorisé ou ferroviaire) ainsi que du commerce et de la vente avec une légère hausse de 4% et 3% respectivement, tout comme dans le secteur bureau et gestion (p.ex. professions commerciales et administratives) ainsi que dans les services finances et fiduciaires qui enregistrent tous deux un léger recul de 3%. « Si l’on observe le développement à long terme du nombre des emplois dans le secteur bureau et gestion, on constate une régression au cours des deux dernières années. Cela se recoupe avec la tendance que nous avons relevée dans l’indice de la pénurie de main-d’œuvre en 2018, qui affiche une surabondance de main-d’œuvre dans les professions commerciales et administratives. Les métiers administratifs et répétitifs sont de plus en plus automatisés.

Les spécialisations, conversions et formations continues, surtout dans les domaines numériques, prendront de plus en plus d’importance dans ce secteur professionnel », commente Nicole Burth, CEO du Groupe Adecco Suisse. De même, le nombre des offres d’emploi dans les services finances et fiduciaires diminue depuis quelque temps bien moins dans le secteur fiduciaire, à l’exception d’une légère baisse en 2016, que dans les services commerciaux et administratifs et que dans les professions bancaires et des assurances. Cette tendance ressort aussi de l’indice de la pénurie de main-d’œuvre en 2018, où le secteur fiduciaire affiche un net déficit de main-d’œuvre, tandis que les métiers administratifs sont plutôt sujets à une surabondance de main-d’œuvre.

 

La Suisse orientale au premier rang : croissance la plus forte avec +19%

 

Comme l’Adecco Group Swiss Job Market Index régional l’indique, la Suisse orientale enregistre avec une hausse de 19% la plus forte progression du nombre des offres d’emploi. Cette tendance reflète la poursuite depuis 2016 d’un développement positif dans cette région. En comparaison avec le printemps 2018, le nombre des postes vacants a notamment progressé dans les métiers de la technique et de l’informatique (+31%), en particulier dans l’ingénierie et les emplois techniques. Cependant, la demande a aussi augmenté dans les secteurs professionnels des services aux entreprises (+17%), comme par exemple les métiers fiduciaires, les cadres dirigeants et les entrepreneurs/entrepreneuses ainsi que les services personnalisés et sociaux (+15%) comme p. ex. les métiers de la restauration et des services personnalisés, ainsi que ceux de la santé, de la formation et de l’éducation.

 

 

De même, l’Espace Mittelland a enregistré une hausse, bien que moins prononcée, de 10%, la demande dans cette région ayant augmenté en particulier dans les services aux entreprises (p. ex. entrepreneurs/entrepreneuses) ainsi que dans les professions de la technologie et l’informatique (p. ex. programmateurs/trices).

Dans les autres régions, la hausse a été inférieure à 10% d’un exercice à l’autre. D’un trimestre à l’autre, on n’a guère pu observer dans toutes les régions que de légers changements, ce qui est un signe de stagnation du marché de l’emploi.

 

 

Répartition des offres d’emploi par catégorie

 

Les pourcentages figurant dans le graphique « Job Index Grandes régions : valeurs en pourcentage » indiquent respectivement la part occupée par les offres d’emploi de la région correspondante dans les offres d’emploi de toutes les régions de l’échantillon du Job Index (échantillon Adecco Group Swiss Job Market Index).

 

Job Index Grandes régions : valeurs en pourcentage*

 

Job Index 4 secteurs professionnels : valeurs en pourcentage*

 

Job Index 11 secteurs professionnels : valeurs en pourcentage*

* Les valeurs en pourcentage affichées reposent sur l’échantillonnage de l’Adecco Group Swiss Job Market Index

 

Affectation des secteurs professionnels agrégés

Job Index 4 secteurs professionnels

 

Industrie + Construction

 

Technique + Informatique

 

Services personnels + sociaux

 

Services aux entreprises

Job Index 11 secteurs professionnels

 

Industrie + Transport Batîment + second oeuvre

 

Technique + sciences naturelles Informatique

 

Hôtellerie-restauration + services à la personne Enseignement + services publics Santé

 

Commerce + vente Bureau + administration Finance + fiducie Management + organisation

L’importance de la presse en tant que canal de publication d’offres a nettement chuté

 

D’après nos sondages auprès des entreprises, le rôle joué par la presse dans la publication de postes à pourvoir est aujourd’hui négligeable. Depuis le 2e trimestre 2018, le nombre d’offres d’emploi figurant dans la presse n’est donc plus pris en compte dans les calculs de l’index des emplois.

GRAPHIQUES

Évolution de l’offre d’emploi par profession

 

Évolution de l’offre d’emploi par grande région

 

Évolution de l’offre d’emploi par profession

 

Indice global et indices partiels

 

Information concernant la collecte de données: Optimisation

 

L’Adecco Group Job Market Index ayant été révisé, certains des chiffres figurant dans le présent communiqué de presse diffèrent légèrement de ceux qui ont été publiés précédemment. Les révisions ont pour but d’adapter l’indice à un marché de l’emploi en constante mutation. Elles concernent principalement la régionalisation des annonces, la répartition de chaque intitulé de poste au sein des groupes de métiers et la publication d’offres d’emploi sur de multiples supports. Ces révisions visent à optimiser l’indice. Les chiffres publiés précédemment ne perdent toutefois en aucun cas leur validité.