RÉGION LÉMANIQUE

Marché de l’emploi stable dans la région lémanique

 

Zurich, le 4 juillet 2019 – Le nombre d’offres d’emploi dans la région lémanique stagne au deuxième trimestre 2019. L’augmentation modérée de 4 % par rapport au même trimestre de l’année dernière est nettement inférieure à la moyenne suisse. C’est ce que met en évidence l’enquête scientifique de l’Adecco Group Swiss Job Market Index du Moniteur du marché de l’emploi de l’Université de Zurich.

L’Adecco Group Swiss Job Market Index a progressé de 9 % au deuxième trimestre de 2019 par rapport au même trimestre de l’année précédente. « Le marché de l’emploi suisse continue de croître, mais principalement dans les secteurs professionnels moins dépendants de l’économie, tels que le personnel enseignant et les services publics. D’autres secteurs professionnels sentent déjà les prévisions conjoncturelles négatives. À titre d’exemple, dans les secteurs professionnels des services finances et fiduciaires, la stagnation du trimestre précédent se poursuit », commente Nicole Burth, CEO du Groupe Adecco Suisse. « Cette évolution est typique de la phase ultérieure d’un cycle économique. La pénurie persistante de main-d’œuvre et les perspectives conjoncturelles moroses impliquent que les entreprises s’efforcent de trouver les talents recherchés et de les fidéliser à long terme », explique Marius Osterfeld, économiste chez swissstaffing, en ajoutant : « Cela se traduit également dans le repli du marché du travail temporaire. »

 
Avec une augmentation de seulement 4 %, le marché de l’emploi dans la région lémanique est actuellement presque au même niveau que lors de l’année précédente et évolue donc en dessous de la moyenne par rapport à la Suisse dans son ensemble. « Après deux années de croissance supérieure à la moyenne, le marché de l’emploi dans la région lémanique semble se stabiliser à un niveau relativement élevé depuis le dernier trimestre », commente Anna von Ow du Moniteur du Marché de l’Emploi Suisse. Au deuxième trimestre de 2019, les entreprises du secteur professionnel de l’industrie et de la construction ont publié moins d’annonces d’emplois que lors de l’année précédente, tandis que la hausse du secteur professionnel des services à la personne et sociaux s’est poursuivie indépendamment de la stagnation régionale générale.

Augmentation ininterrompue des offres d’emploi pour les professions des services à la personne et sociaux

 

La hausse se poursuit également pour les professions des services à la personne et sociaux au deuxième trimestre de 2019. Avec une augmentation de 17 % par rapport au même trimestre de l’année dernière, ce secteur professionnel est en mesure d’enregistrer la plus forte croissance, ainsi qu’une croissance de 12 % par rapport au trimestre précédent. « Cela s’inscrit dans la continuité d’une évolution amorcée il y a plus de deux ans, contrairement à la stagnation de la plupart des autres secteurs professionnels de la région », ajoute Anna von Ow du Moniteur du Marché de l’Emploi Suisse. Les professions des services à la personne et sociaux comprennent, par exemple, les professions du secteur de l’hôtellerie et de la restauration, les enseignants et le personnel soignant.

En revanche, le nombre d’offres d’emploi dans les secteurs de l’industrie et de la construction a sensiblement diminué au deuxième trimestre de 2019, une évolution qui avait déjà commencé au printemps. La diminution a été de 14 % par rapport au même trimestre de l’année précédente, la demande étant exceptionnellement élevée en 2018. Ce secteur professionnel comprend, par exemple, des emplois dans la production et la transformation de métaux, ainsi que dans la construction et l’expansion.

Les professions de la technique et de l’informatique demeurent pour l’heure au même niveau que lors de l’année précédente, avec une progression de 5 %. On peut supposer que la demande en techniciens, ingénieurs et informaticiens se stabilise maintenant temporairement à un niveau relativement élevé. De même, le nombre d’offres d’emploi pour les métiers des services aux entreprises stagne largement depuis l’été dernier (+1 %). Cela peut aussi être considéré comme une stabilisation par rapport au boom de l’année précédente. Ce secteur professionnel inclut, par exemple, les professions du secteur des banques et des assurances ou du secteur fiduciaire.

 

Information concernant la collecte de données: Optimisation

 

L’Adecco Group Job Market Index ayant été révisé pour le deuxième trimestre 2018, certains des chiffres figurant dans le présent communiqué de presse diffèrent légèrement de ceux qui ont été publiés précédemment. Les révisions ont pour but d’adapter l’indice à un marché de l’emploi en constante mutation. Elles concernent principalement la régionalisation des annonces, la répartition de chaque intitulé de poste au sein des groupes de métiers et la publication d’offres d’emploi sur de multiples supports. Ces révisions visent à optimiser l’indice. Les chiffres publiés précédemment ne perdent toutefois en aucun cas leur validité.